Sentinelles du Paysage

 

 

Cette série a été le support de trois expositions photographiques qui ont simultanément tourné dans vingt-cinq sièges de l’Alliance Française au Brésil, entre Avril 2011 et Janvier 2014.

 

 

Dans la nature, l’impact expressif d’un motif isolé m’attire, celui des arbres « muscles du paysage ». Je cherche ainsi à mettre en scène ces repères, à les isoler pour les faire exister dans leur isolement ; pour capter l’essentiel du paysage par le biais de ses « sentinelles ».

L’arbre est à la fois le double paysager de l’homme, le temps long, un signal spatial, le symbole de l’équilibre entre ciel et terre et une architecture parfaite.

L’Arbre, double paysager de l’homme

L’arbre correspond à la transposition de notre quête de relation à la nature : « un élément pur, un motif unique : l’arbre », Julien Gracq. L’arbre, c’est notre double paysager. Il se tient debout comme nous. Le détail de sa structure – racines, tronc, branches, rameaux, feuilles- fournit de multiples significations symboliques qui permettent de passer de l’homme à la nature et de la nature à l’homme. « Un arbre, c’est un homme qui lève les bras au ciel », Jules Renard. La rencontre avec l’arbre nous confronte à notre petitesse et nous incite à l’humilité.

 L’Arbre, le temps long

Nos sociétés dites modernes font l’éloge de la vitesse : entre futur et passé, le présent est souvent oublié mis au service du devenir ou du regret nostalgique. Par contraste, l’arbre, c’est l’éloge de la lenteur, du «prendre le temps». L’arbre a pris racine dans un passé lointain, il résiste aux difficultés de l’existence, il est l’image de l’intemporalité, de l’éternité. Il transmet un message à travers les générations. C’est l’arbre  « généalogique ».

 L’Arbre, signal spatial

L’arbre fait le paysage, il embellit les lieux ordinaires. «  Les arbres sont la parure et le vêtement de la terre » , Yves Lacoste. L’arbre est signal, jalon délibérément planté, l’arbre est l’instrument ostentatoire d’un individu ou d’une communauté pour structurer son paysage. L’arbre est monument, repère : il crée un événement,  une rupture de la monotonie. L’arbre crée un motif élémentaire. L’arbre ouvre l’espace vers le haut. L’arbre manifeste ainsi du sens dans une image.

 L’Arbre, symbole de l’équilibre entre ciel et terre

L’arbre représente le lien entre vivant et inanimé, entre ciel et terre. Il plonge ses racines toujours plus  profondément dans la terre et dresse toujours plus haut sa cime dans l’azur. Il relie ainsi le minéral, l’air, la lumière, le cosmos, en un équilibre pérenne.

L’Arbre, une architecture parfaite

« L’arbre est l’image de la construction totale », Le Corbusier.

 

 

Télécharger / Download  « Sentinelles »